April 2012

April 2012 is here – the first month of the Nude Photo Revolutionary Calendar. The photo is of mother and daughter Anne Baker and Poppy Wilson St. James.

Mother Anne Baker says she joined the ‘scream’ and Nude Photo Revolutionary Calendar because ‘men in frocks  constrain, control and intimidate women the world over  in the name of God … it has to stop.’ She goes on to say: ‘Women are at home with their bodies – they have to be. Hardworking, life giving, ever changing and beautiful these bodies have been vilified, fetishised, deemed unclean and dangerous. We have nothing to be ashamed of, whatever our age is we should be proud.’ She also says: ‘The calendar’s message is one of pride, beauty, support and a refusal to be constrained;  in the case of our photograph  across 2 generations which is wonderful.’

Daughter Poppy joined the ‘scream’ ‘because I agree with women claiming their bodies as their own, not as the property of someone else.’ She adds: ‘I own my body and I can do with it what I want, naked or otherwise. I  find it strange that it is more  acceptable to seen on screen violence and guns than even a nipple. There is something wrong with our mindset if that is what we accept as the norm and shy away from nudity which is a completely natural state. We are born naked, not with guns in our hands.’

She thinks the calendar is important ‘to show my support. The naked female form is shocking if claimed by the woman herself and in a natural state. Shock tactics appear to be the only way to communicate this message and if I have to use these tactics through taking my clothes off a cause then so be it.’

By the way, here’s the photo for Facebook, which needs to be censored (in Facebook blue) because nudity violates Facebook’s Terms of Service. Go figure. [Read more…]

Dim-witted idiocy or revolutionary? In defence of nude protest

Azar Majedi of the Organisation of Women’s Liberation – Iran has attacked the Nude Photo Revolutionary Calendar and supporting video of Iranian women as being similar to the tabloids (namely the Sun’s page 3), ‘dim-witted idiocy’ and ‘buffoonery’ and Golshifteh Farahani’s nudity as ‘commercial’ whilst supporting Egyptian blogger Aliaa Magda Elmahdy’s nudity. In her attacks in Persian and English, she has characterised the calendar and supporting video as ‘absurd caricatures’ of Aliaa’s nudity.

Her attack is a masterpiece in dishonesty, hypocrisy, and regressive politics. Let me explain.

Whilst Islamists often portray their vile politics as a prescription for the debasement of women in western societies (i.e. against the Sun’s page 3), their image of women is very much the same as the pornographic one. Ironically, Azar’s ‘arguments’ against the calendar reveal a deep-seated disdain for female nudity not very different from the tabloids and rooted in the religious/Islamist point of view she claims to oppose.

Her accusation that we are ‘playing into the hands of those [sexists] we claim to fight against’ is disturbingly similar to the accusations that Aliaa’s nudity plays into the hands of Islamists.

Clearly, when you are faced with an Islamic movement that considers you to be worth half of a man and demands that you be bound, gagged, veiled, and segregated, then nudity becomes an important form of resistance and dissent as well as solidarity.

Nudity is the antithesis of veiling. Of course it is not the only way to resist Islamism and the veil but it is a very modern way of doing so. Islamists want us covered up, hidden, and not seen and not heard; we refuse to comply.

But nudity is not just a protest against Islamism and religious misogyny. It is fundamentally a protest against discrimination, the commodification of women, and the religious and chauvinistic culture built upon it – which is why it is on the increase and has been a part of the women’s liberation movement for some time.

Commodification relies on an objectified image that is separate from the reality of women’s bodies, minds and lives. This image is used to regulate, control and suppress. And this is what religion and pornography share, albeit in different forms. The actuality and frankness of women’s bodies as a form of protest challenges and upsets both.

Despite its significance, Azar insists that the calendar is not revolutionary. Whilst the calendar uses the same hashtag Aliaa used to Tweet her nude photo, it is also in and of itself a revolutionary act – not merely because women were involved though that fact is key. It is revolutionary because it challenges the religious/pornographic view of women’s bodies and reclaims a tool used for women’s suppression. Nudity outrages and offends because of this very challenge.

And it is taboo-breaking in the most progressive sense of the word since progress often comes as a result of offending deeply held and misogynist views and sensibilities. What makes nudity radical and progressive is also that it gives a practical response.

Azar says that nudity only matters if done in a place like Egypt, where threats are real, and male chauvinism deeply-rooted though she knows full-well that one does not have to live in the Middle East and North Africa to face Islamist threats and that male-chauvinism and the commodification of women is deeply-rooted everywhere. Even in a majority of western countries, women still cannot appear topless in beaches or parks as can men. Breastfeeding in many public places is considered taboo. This gives the nude protests universal significant. And threats or no threats, in Egypt or the west, isn’t the point of international solidarity to bring people closer despite any differences?

Azar trivialises acts of solidarity in the same way that she trivialises nudity. Occupy Wall Street takes on the form and content of Tahrir Square so why not nude protests? In fact, the material basis of the protests, including nudity, are similar.

Tellingly, Azar compares nudity with going on hunger strike or self-immolating in order to show solidarity with protestors who go on hunger strike and self-immolate. But hunger strikes and self-immolation are negative forms of protest whereas nudity is not.

Azar fails to see the importance of nude protests addressing deep-rooted discrimination against women because she doesn’t see the deep-seated discrimination in the first place. And like the tabloids and Islamists, our ‘veteran’ friend has such disdain for nudity that she cannot begin to understand how deeply humanising, revolutionary and taboo-breaking it is…

Pour défendre la protestation nue

IN FRENCH ON NUDE PHOTO REVOLUTIONARY CALENDAR

Voici une interview que j’ai faite avec NOW Libanon ce dimanche au sujet du Calendrier révolutionnaire de photos nues et la réponse à l’attaque de Azar Majedi contre le calendrier et une vidéo de soutien intitulée « Idiotie stupide ou révolutionnaire : Pour défendre la protestation nue ».

Parler avec Maryam Namazie

Angie Nassar, 25 mars, 2012

NOW Libanon

Prenant exemple de la militante égyptienne Aliaa Al-Mahdy et de sa décision osée de poster une photo d’elle entièrement nue sur son blog en novembre, la militante née en Iran, Maryam Namazie, a décidé ce mois-ci de déclencher sa propre forme de protestation sociale en défense des droits des femmes : tout un calendrier de femmes entièrement nues.

La famille Namazie a quitté l’Iran en 1980, et la militante politique n’a pas plus pu retourner dans la République islamique depuis, à cause de ses actions anti-régime. Basée à présent à Londres, Namazie travaille pour les droits des femmes, la laïcité et la liberté d’expression.

NOW Libanon a correspondu avec la militante par email cette semaine sur sa décision de créer le calendrier, qui a été publié online ce mois-ci.

Q : Comment l’idée vous est-elle venue pour un calendrier de révolutionnaires nues ?

Maryam Namazie: Je voulais faire quelque chose pour soutenir Aliaa Magda El-Mahdy et son « Cri » contre la misogynie. J’ai pensé que son action avait demandé beaucoup de cran et était important, en particulier à cause de l’attaque contre-révolutionnaire de l’armée et de l’Islam contre les droits des femmes et la liberté d’expression en Egypte. Je me suis souvenue d’un groupe de femmes qui avaient posé nues pour une cause et qui étaient devenues connues sous le nom de « filles du calendrier »,  et j’ai pensé qu’un calendrier serait un bon moyen d’organiser un soutien plutôt que faire un acte de solidarité individuel. Evidemment, au moment où je l’ai mentionné sur mon blog, je n’avais pas songé combien il serait difficile de trouver des femmes et des hommes pour le faire ni combien il serait difficile pour moi qu’on prenne ma photo.

Q : Quel genre de réactions avez-vous eu jusqu’ici ?

Maryam Namazie: J’essaie de ne pas lire trop de réactions négatives car elles peuvent être réellement ignobles. Rien n’éveille plus la misogynie chez les gens que la nudité. Néanmoins, j’ai honnêtement été surprise du niveau de soutien, ce qui m’a réchauffé le cœur. J’aime croire que Aliaa a été aussi contente des réponses positives que je l’ai été.

Q : Quel genre de message essayez-vous de faire passer avec le calendrier ?

Maryam Namazie : D’abord et avant tout, je voulais dire qu’il était important de soutenir des femmes courageuses comme Aliaa. Je voulais assurer que Aliaa ne se sente pas seule parce que ce n’était pas le cas. Elle avait un soutien extraordinaire et je voulais faire quelque chose qui le montre. Bien sûr, la nudité n’est pas le seul moyen de soutenir Aliaa, mais c’était une réponse importante et nécessaire dans ce cas, particulièrement quand on voit combien cela semble choquer et indigner.

Je voulais établir très clairement qu’il n’y avait rien de mal avec la nudité. Ce qui est problématique est la marchandisation et l’objectivation des corps des femmes et pas la nudité en soi. La nudité, telle que la représente Aliaa ou telle qu’elle est représentée dans le calendrier, est profondément humanisante.

Ce que je trouve le plus intéressant dans toute cette affaire est que l’opposition au calendrier ne vient pas seulement d’Islamistes et de machistes qui pensent que le corps des femmes est obscène et que la nudité est une violation de « l’honneur » national et de la « chasteté et de la « moralité » d’une société, mais aussi de « vétéranes » militantes des droits des femmes qui assimile le calendrier et la nudité avec les images nues des femmes dans les tabloïdes. Il est ironique que les Islamistes décrivent souvent leur politique ignoble comme un remède contre l’avilissement des femmes dans les sociétés occidentales mais ils ont la même image avilie des corps des femmes à laquelle ils prétendent s’opposer. Les opinions des opposants au calendrier (bien qu’elles semblent en conflit) sont toutes enracinées dans une image religieuse et pornographique du corps des femmes comme sexualisées et obscènes.

Q : C’est un contraste intéressant : d’utiliser la nudité féminine comme un message contre l’oppression. Pouvez-vous en parler un peu ?

Maryam Namazie : Quand on est confronté à un mouvement islamique qui considère que vous valez la moitié d’un homme et qui exige que vous soyez ligotée, bâillonnée, voilée et séparée, alors la nudité devient une forme de résistance importante et dissidente ainsi qu’une solidarité.

La nudité est l’antithèse de se couvrir. C’est un moyen très moderne de contester l’Islamisme et le voile. Les Islamistes nous veulent entièrement couvertes, cachées, pas vues ni entendues : nous refusons de nous y soumettre.

Dans beaucoup d’endroits – de l’Iran, l’Afghanistan, l’Arabie saoudite, le Pakistan et l’Irak et même les places fortes islamistes en Grande Bretagne et en Occident – c’est un crime d’être une femme non voilée ou mal voilée. Dans cette situation, la nudité est un moyen important de dire « Assez, cela suffit ! »

Q : A-t-il été difficile de trouver des femmes acceptant de poser nues ?

Maryam Namazie : Il a été difficile de trouver des femmes pour le calendrier : beaucoup de celles qui avaient d’abord accepté se sont retirées pour diverses raisons, y compris parce qu’elles n’arrivaient pas à une nudité entièrement frontale en rapport avec la photo originale de Aliaa. Initialement, j’avais aussi décidé d’inclure des hommes mais je n’ai reçu aucune photo professionnellement utilisable. Finalement, pourtant, on a réussi à trouver un groupe de femmes stupéfiantes – diverses par leur corps ainsi que par leurs pensées – pour arriver à réaliser le calendrier.

Je suis sûre qu’il y avait des degrés différents de confort ou de déconfort avec le projet parmi les femmes impliquées. Certaines se sentaient plus confortables que d’autres. Moi-même j’ai trouvé incroyablement difficile de faire prendre ma photo : c’est peut-être bien la chose la plus difficile que j’ai jamais fait. J’ai réalisé combien de mes sentiments vis-à-vis de mon propre corps étaient profondément ancrés et négatifs. Cela a été un processus très douloureux  pour moi, mais quand le calendrier est devenu public, je l’avais dépassé et je n’étais plus « embarrassée », et pour cela je serai toujours reconnaissante.

Ajouté à mes propres incertitudes il y avait les « pressions » de gens qui trouvaient que c’était « inapproprié » pour quelqu’un dans ma « position » de faire quelque chose comme cela, ce qui m’a seulement déterminé davantage. Il est intéressant de constater combien la nudité inconfortable est plus proche de chez soi. La nudité de Aliaa « a terni la révolution égyptienne, » celle de Golshifteh Farahani, une nation entière.

Quand à moi et les femmes iraniennes dans le (calendrier nous avons terni indubitablement l’image d’une) nation entière et aussi celle de l’opposition politique en Iran.

+++++++++++++++++

Voici la réponse à l’attaque de Azar Majedi contre le calendrier et une vidéo de soutien intitulée « Idiotie stupide ou révolutionnaire : Pour défendre la protestation nue ».

Idiotie stupide ou révolutionnaire : Pour défendre la protestation nue

26 mars 2012-03-29 Maryam Namazie

Azar Majedi de l’Organisation de libération des femmes – Iran a attaqué le Calendrier révolutionnaire de photos de nues et la vidéo de soutien de femmes iraniennes comme similaire à des tabloïdes (notamment la p.3 du Sun), « une idiotie stupide » et une « bouffonnerie » et la nudité de Golshifteh Farahani comme « commerciale » tout en soutenant la nudité de la bloggeuse égyptienne Aliaa Magda Elmahdy. Dans ses attaques en perse et en anglais, elle a caractérisé le calendrier et la vidéo qui le soutient comme « d’absurdes caricatures » de la nudité de Aliaa.

Son attaque est un chef-d’œuvre de malhonnêteté, d’hypocrisie et de politique régressive. Je m’explique :

Alors que les Islamistes décrivent souvent leur politique ignoble comme un remède contre l’avilissement des femmes dans les sociétés occidentales (i.e contre la p.3 du Sun).leur image des femmes est très semblable à l’image pornographique. Il est ironique que les arguments de Azar contre le calendrier révèle un dédain profond pour la nudité féminine pas très différent des tabloïdes et enraciné dans le point de vue religieux/ islamiste auquel elle prétend s’opposer.

Son accusation que « nous jouons dans le jeu de ceux (les sexistes) que nous prétendons combattre est semblable de manière inquiétante aux accusations que la nudité de Aliaa joue le jeu des Islamistes.

Clairement quand on est confronté à un mouvement islamique qui considère que vous valez la moitié d’un homme et qui exige que vous soyez ligotée, bâillonnée, voilée et séparée, alors la nudité devient une forme de résistance importante et dissidente ainsi qu’une solidarité.

La nudité est l’antithèse de se couvrir. Ce n’est évidemment pas le seul moyen pour résister à l’islamisme et au voile mais c’est un moyen très moderne de le faire. Les Islamistes nous veulent entièrement couvertes, cachées, pas vues ni entendues : nous refusons de nous y soumettre.

Mais la nudité n’est pas simplement une protestation contre l’Islamisme et la misogynie religieuse. C’est fondamentalement une protestation contre la discrimination, la marchandisation des femmes et contre la culture religieuse et machiste qui est bâtie dessus – qui est la raison de sa croissance et a fait partie du mouvement de libération des femmes pendant un certain temps.

La marchandisation repose sur une image d’objet qui est séparée de la réalité des corps, des esprits et des vies des femmes. Cette image est utilisée pour réguler, contrôler et supprimer. Et c’est cela que la religion et la pornographie partagent, bien que sous des formes différentes. La réalité et la franchise des corps des femmes comme forme de protestation les défient et les dérangent toutes les deux.

Malgré sa signification, Azar insiste que le calendrier n’est pas révolutionnaire. Alors que le calendrier a employé le même mot clé que Aliaa pour twitter sa photo nue, c’est aussi en soi un acte révolutionnaire – pas simplement parce que des femmes sont impliquées bien que ce fait soit la clé. C’est révolutionnaire parce cela conteste la vision religieuse/pornographique du corps des femmes et réforme un outil utilisé pour la suppression des femmes. La nudité choque et indigne à cause de ce défi même.

C’est briser un tabou dans le sens le plus progressiste du mot puisque le progrès survient souvent comme le résultat d’offenses profondes et de visions et de sensibilités misogynes. Ce qui rend la nudité radicale et progressiste est aussi qu’elle apporte une réponse réalisable.

Azar dit que la nudité sert si elle est faite dans un endroit comme l’Egypte, où les menaces sont réelles, et le machisme profondément enraciné alors qu’elle sait fort bien qu’on n’a pas besoin de vivre au Moyen-Orient et en Afrique du Nord pour être confrontées aux menaces islamistes et que la phallocratie et la marchandisation des femmes sont profondément ancrées partout. Même dans la majorité des pays occidentaux, les femmes ne peuvent toujours pas apparaître les seins nus sur les plages ou les parcs, comme les hommes. Nourrir au sein est considéré comme tabou dans beaucoup d’endroits. Ceci donne une signification universelle à la protestation par le nu Et menaces ou non, en Egypte ou en occident, le but de la solidarité internationale n’est-il pas de rapprocher les gens malgré leurs différences ?

Azar banalise des actes de solidarité comme elle banalise la nudité. Occupy Wall Street adopte le contenu et la forme de la Place Tahrir, alors pourquoi pas les protestations nues ?

En fait, le matériel de base des protestations incluant la nudité, sont similaires.

Dans sa critique, Azar compare la nudité avec la grève de la faim ou l’auto-immolation pour montrer la solidarité avec des protestataires qui font le grève de la faim ou s’auto-immolent. Mais les grèves de la faim et l’auto-immolation sont des formes négatives de protestation, ce que la nudité n’est pas.

Azar ne voit pas l’importance des protestations nues qui combattent une discrimination profondément ancrée contre les femmes parce que pour commencer elle ne voit pas la discrimination profondément enracinée. Et comme les tabloïdes et les Islamistes, notre amie « vétérane » a un tel dédain pour la nudité qu’elle n’arrive pas à comprendre à quel point elle est profondément humanisante, révolutionnaire et briseuse de tabous…

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Voici l’information générale sur le Calendrier révolutionnaire de photos nues, y compris la large couverture, en l’honneur de la bloggeuse égyptienne Aliaa Magda Elmahdy:

LE CALENDRIER DES NUES

Mon corps n’est pas obscène. Le voiler l’est.

Pour télécharger le calendrier révolutionnaire de photos de nues, cliquez ici

Le 8 mars 2012, Journée internationale des femmes, le Calendrier de photos de révolutionnaires nues a été lancé en hommage à l’étudiante et bloggeuse athée Aliaa Magda Elmahdy qui avait posté une photo nue d’elle-même, annonçant le postage sur Twitter sous le mot-clé # Photo de nue révolutionnaire.

Le calendrier est l’idée de la militante Maryam Namazie pour soutenir Aliaa Magda Elmahdy et se joindre à elle dans son « Cri » contre une société de violence, de racisme, de sexisme, de harcèlement sexuel et d’hypocrisie ».

Namazie dit : « Avec l’islamisme et la droite religieuse obsédés par le corps des femmes et réclamant qu’il soit voilé, ligoté et bâillonné, la nudité brise des tabous et est une forme importante de résistance. »

Le calendrier a été conçu par Sonya JF Barnett, co-fondatrice de SlutWalk, Toronto qui dit :

« J’ai senti que les femmes devaient se montrer solidaires avec Aliaa. Cela demande beaucoup de cran de faire ce qu’elle a fait, et on s’attend toujours à un effet boumerang qui peut être très blessant. Il fallait qu’elle sache qu’il y en a d’autres comme elle, qui voulaient aller au-delà des limites pour exprimer leur indignation ».

D’autres qui ont rejoint le “cri” comprennent la mère et fille Anne Baker et Poppy Wilson St James, l’enseignante Luisa Batista, la fondatrice  de “Nous sommes des athées”, Amanda Brown, les bloggeuses athées Greta Christina et Emily Dietle, la militante FEMEN Alena Magelat, la photographe Mallorie Nasrallah, l’actrice Cleo Powell, la libre penseuse Nina Sankari, l’écrivaine Saskia Vogel, et mère Maja Wolna. Les femmes sont photographiées par Julian Baker, Adam Brown, Grzegorz Brzezicki, Lucy Fox-Bohan, Agnieszka Hodowana, Ben Hopper, N. Maxwell Lander, Mallorie Nasrallah, Mark Neurdenburg, Vitaliy Pavlenko, et Michael Rosen.

Sur la nudité et le calendrier, Mallorie Nasrallah dit : « Quand un objet d’oppression peut être détourné en une affirmation de pouvoir, c’est une belle chose. Célébrer la nudité ne fait de tort à personne, et quand on la rend honteuse et barbare elle fait du tort à tout le monde ».

Nina Sankari dit : « En solidarité avec Aliaa Magda Elmahdy, je voudrais insister que notre corps (et nos pensées) nous appartiennent et à personne d’autre ».

Anne Baker dit : « Des hommes en froc contraignent, contrôlent et intimident des femmes dans le monde entier au nom de Dieu …cela doit stopper ».

Greta Christina dit : « La liberté sexuelle est une liberté importante – mais c’en est une qui est généralement ignorée et banalisée ».

Maja Wolna dit : « Indépendamment du sexe, de l’orientation sexuelle, de la religion ou la culture, nous sommes égales. La dignité personnelle est le fondement de la civilisation humaine ».

Amanda Brown dit : « Un dogme ne déterminera jamais où je me trouve, ce que je porte ou comment je vis » et  Poppy Wilson St James dit : « Je trouve étrange qu’il soit plus acceptable de voir sur l’écran de la violence et des fusils que même un bout de sein. Il y a quelque chose qui cloche avec notre mode de pensée si on accepte cela comme étant la norme et que nous écartions la nudité qui est un état absolument naturel ».

Saskia Vogel dit : « On peut espérer que ce calendrier atteindra des personnes qui se sentent mal à l’aise avec une nudité féminine plus forte, et les encouragera à reconsidérer leurs sentiments sur l’image nue. »

Luisa Batista dit : Je crois que le calendrier est important, parce qu’il peut aider à ouvrir les yeux et les cœurs des gens. Des femmes – et des hommes – qui ont peur peuvent y puiser du courage et se sentir soutenus par les citations et les visages et les corps des personnes dans le calendrier. »

D’après Emily Dietle, « S’il n’y avait pas des gens qui prennent une position forte contre la misogynie et la libre expression, on en serait encore à un âge où  montrer nos chevilles serait tabou ».

Alena Magelat dit : « Notre corps nu est notre défi au patriarcat, la dictature et la violence. Des gens à l’esprit éveillé nous inspirent ; les dictateurs sont horrifiés ».

Les femmes dans le calendrier sont fermement solidaires de Aliaa Magda Elmahdy et les innombrables femmes dans le monde auxquelles on refuse les droits élémentaires, les libertés et la dignité.

Rejoignez le « Cri » sur Facebook et sur Twitter sous la dénomination

#NudePhotoRevolutionary.

Pour acheter une copie du Calendrier révolutionnaire de photos nues via Paypal, cliquez ci-dessous. Votre soutien est important. ACHETEZ UN CALENDRIER AUJOURD’HUI ! Les bénéfices serviront à soutenir les droits des femmes et la libre expression.

Pour voir une vidéo de femmes iraniennes en soutien au calendrier, produit par Reza Moradi click here.

Nude Photo Revolutionary Calendar is Here!

To download the Nude Photo Revolutionary Calendar, click here.

En Francais

تقویم انقلابیون برهنه

On 8 March 2012 International Women’s Day, the Nude Photo Revolutionaries Calendar was launched in homage to Egyptian atheist, student and blogger Aliaa Magda Elmahdy who posted a nude photo of herself, announcing the post on Twitter under the hashtag, #NudePhotoRevolutionary.

The calendar is the idea of campaigner Maryam Namazie to support Aliaa Magda Elmahdy and join her ‘screams against a society of violence, racism, sexism, sexual harassment and hypocrisy’.

Namazie says: ‘What with Islamism and the religious right being obsessed with women’s bodies and demanding that we be veiled, bound, and gagged, nudity breaks taboos and is an important form of resistance.’

 

The calendar is designed by SlutWalk Co-founder Toronto, Sonya JF Barnett who says: ‘I felt that women needed to stand in solidarity with Aliaa. It takes a lot of guts to do what she did, and the backlash is always expected and can quite hurtful. She needed to know that there are others like her, willing to push the envelope to express outrage.’

Others who join the ‘scream’ include mother and daughter Anne Baker and Poppy Wilson St James, teacher Luisa Batista, We are Atheism Founder Amanda Brown, atheist bloggers Greta Christina and Emily Dietle, FEMEN activist Alena Magelat, photographer Mallorie Nasrallah, actress Cleo Powell, freethinker Nina Sankari , writer Saskia Vogel, and mother Maja Wolna. The women are photographed by Julian Baker, Adam Brown, Grzegorz Brzezicki, Lucy Fox-Bohan, Agnieszka Hodowana, Ben Hopper, N. Maxwell Lander, Mallorie Nasrallah, Mark Neurdenburg, Vitaliy Pavlenko, and Michael Rosen.

On nudity and the calendar, Mallorie Nasrallah says: ‘When a tool of oppression can be turned in to an assertion of power, it is a beautiful thing. Nudity when celebrated harms no one, and when made shameful and barbaric harms everyone.’ Nina Sankari says: ‘In solidarity with Aliaa Magda Elmahdy, I would like to stress that our bodies (and thoughts) belong to us and to nobody else.’ Anne Baker says ‘Men in frocks constrain, control and intimidate women the world over in the name of God … it has to stop.’ Greta Christina says: ‘Sexual freedom is an important freedom — but it’s one that commonly gets ignored or trivialized.’ Maja Wolna says: ‘Irrespective of sex, sexual orientation, religion or culture we are equal. Personal dignity is a foundation of human civilization.’ Amanda Brown says: ‘Dogma will never determine where I sit, what I wear, or how I live’ and Poppy Wilson St. James says: ‘I find it strange that it is more acceptable to see on screen violence and guns than even a nipple. There is something wrong with our mindset if that is what we accept as the norm and shy away from nudity which is a completely natural state’.

Saskia Vogel says: ‘This calendar hopefully will reach people who are uncomfortable with empowered female nudity, and encourage them to reconsider their feelings about the nude figure.’ Luisa Batista says: ‘I think the calendar is important, because it may help to open people’s eyes and hearts. Women – and men – who are afraid, may find courage and feel supported by the quotes and faces and bodies of the people in the calendar.’

According to Emily Dietle, ‘If it weren’t for people who took a strong stand against misogyny and for free-expression, we’d still be in an age where showing your ankles was taboo.’ Alena Magelat says: ‘Our naked body is our challenge to patriarchy, dictatorship and violence. Smart people we inspire; dictators are horrified’.

The women in the calendar stand firm in solidarity with Aliaa Magda Elmahdy and the countless women across the world who are denied basic rights, freedoms and dignity.

Join the ‘Scream’ on Facebook and on Twitter under the hashtag #NudePhotoRevolutionary.

To Download the Calendar, click here.

To purchase a copy of the Nude Photo Revolutionary Calendar via Paypal, click below. Your support is important. BUY A CALENDAR TODAY! Proceeds will go towards supporting women’s rights and free expression.

To see a video of Iranian women in support of the calendar, produced by Reza Moradi, view below or click here.

Here is another act of solidarity from a group of women and men in Iran and one from two women in Iran.

To read Maryam Namazie’s interview with NOW Lebanon on ‘stripping for Iran’, click here.

To see extensive media coverage on the Nude Calendar, click here.

To leave comments on this, click here.

For more information, contact:
Maryam Namazie
BM Box 1919
London WC1N 3XX, UK
Tel: +44 (0) 7719166731
Email: maryamnamazie@gmail.com
Blog
Website

Tomorrow is last day for Nude Photo Revolutionary Calendar submission

The Nude Photo Revolutionary Calendar is coming along beautifully. It will be published here on 8 March, International Women’s Day. If you are submitting a photo, it has to be in no later than tomorrow morning.

This is your last chance to submit one.

By the way, thanks to all those who have submitted photos – many of them are so beautiful.

The calendar will be of women only given that submissions from men were (very) below standard. Take a wild guess why?!

Join the screaaaammmm

To mark 8 March 2012, International Women’s Day, a Nude Photo Revolutionary calendar is being published in homage to Aliaa Magda Elmahdy, who in November 2011 posted a nude photo (featured) of herself on her blog as ‘screams against a society of violence, racism, sexism, sexual harassment and hypocrisy’.

At a time when women’s rights and bodies under attack via Islamism and the religious-right, nudity is an important form of resistance.

Join the scream!

There is still some time to submit an original photo. Here are some details:

* The submission must include a short quote on why you are joining the ‘scream’.
* You will need to show your face in the photo and provide a full name.
* The photos must feature real and not implied nudity as it is real nudity that is considered taboo.
* The photo must be professionally taken and not published anywhere else. It can be a self-portrait.
* It has to be of high quality and no less than 300 dpi, at a size of 11×17.
* The photo should be in black and white.
* The photos should be free from massive Photoshop manipulation.
* The photographer will be credited.

Once we receive your photo, we will ask you and the photographer to sign a release form if we decide to use it. The deadline for receiving photos is 1 March.

For more information on the calendar, please contact Maryam Namazie at nudephotorevolutionaries@gmail.com.

My nude photo

I just had my photo taken for the Nude Photo Revolutionaries Calendar today by the brilliant photographer Ben Hopper.

It was more difficult than I ever imagined on so many different levels…

More on this though when the calendar is launched.

If you are interested in submitting a photo in homage to Egyptian atheist Aliaa Magda Elmahdy (featured photo), please do it asap as time is running out. Here are details.

We need nudity: In support of Golshifteh Farahani

Iranian actor Golshifteh Farahani has posed nude for a Madame Le Figaro magazine photoshoot in a move that is seen to defend freedom of speech and oppose the strictures against women.

I unequivocally support Golshifteh Farahani.

We need nudity now more than ever to break the hold of Islam and Islamism in our lives particularly since Islam hates a woman’s body like nothing else…

***

By the way, don’t forget that I am still collecting submissions for the Nude Revolutionaries Calendar in homage to Egyptian blogger Aliaa Magda Elmahdy. This is an important initiative that must be supported.

Reminder: Call for submissions for Nude Photo Revolutionaries Calendar

I just wanted to give everyone an update on the Nude Photo Revolutionaries Calendar in support of Egyptian student, atheist and blogger, Aliaa Magda Elmahdy, 20, who posted nude photos of herself on her blog to show her ‘screams against a society of violence, racism, sexism, sexual harassment and hypocrisy’.

As I mentioned before, there has been a huge amount of interest in the project. Those who have already agreed to submit nude photos include SlutWalk co-founder Sonya JF Barnett, blogger Greta Christina, campaigner Maryam Namazie, comedian Shabana Rehman, philosopher Daniel Salvatore Schiffer and columnist Joan Smith.

There will be a panel of judges, including the ‘Muslim Madonna’ Deeyah, to decide on unsolicited entries. [Read more…]

A few more details on #nudephotorevolutionaries calendar

Thanks to the women and men who have expressed an interest in submitting photos for the #nudephotorevolutionaries Calendar.

We’ve received a huge amount of interest in the project.

Those who have already agreed to submit nude photos include SlutWalk co-founder Sonya JF Barnett, blogger Greta Christina, campaigner Maryam Namazie, comedian Shabana Rehman, philosopher Daniel Salvatore Schiffer and columnist Joan Smith. [Read more…]

Send in submissions for a #NudePhotoRevolutionaries Calendar

Student, atheist and blogger, Aliaa Magda Elmahdy, 20, posted nude photos of herself on her blog to show her ‘screams against a society of violence, racism, sexism, sexual harassment and hypocrisy’. Showing her body, particularly at a time when Islamists in Egypt are securing power, is the ultimate act of rebellion. Don’t forget Islamists despise nothing more than a woman’s body. to them, women are the source of corruption and chaos and must be covered up at all times and not seen and not heard.

And whilst Islamists have taken legal action against Aliaa and her blogger boyfriend for ‘violating morals, inciting indecency and insulting Islam,’ the move has immediately been endorsed by campaigners and people across the globe.

In homage to Aliaa and in order to raise our ‘screams’ against misogyny and Islamism and for free expression and women’s rights, a #NudePhotoRevolutionaries Calendar will be published. [Read more…]

I say burn the veil

The wonderful atheist Egyptian blogger Aliaa Magda Elmahdy has called on men to veil in solidarity with women. Men in Iran have done this before as well [see featured photo – man’s T-shirt says: down with patriarchy].

The veil’s oppressive; it’s a form of control. Rather than having men wear it too, we need to get rid of it. [Read more…]

Calling All Nude Photo Revolutionaries

Remember Calendar Girls when a group of women posed nude to raise money for charity? As a follow up to the photo of Israeli women who stripped in solidarity with Egyptian blogger Aliaa Magda Elmahdy, why not make a calendar of Nude Photo Revolutionaries in homage to Aliaa and also to raise awareness on free expression and women’s rights and against misogyny and Islamism. [Read more…]

Screams against Islamism

‘I will be celebrating my 27th birthday in a few days and as I enter into a new year of my life, I think it is time to renounce religion openly…The CEMB is doing a great job by providing a forum for Ex-Muslims and taking a stand against the brutality of this religion.’ – Hassan

‘After 20 yrs of Islam, I finally gave up the prison for my freedom. My main issue with Islam is the awful injustice against women and as a woman myself I could not stand for a religion which belittles me…well done CEMB for creating this unified voice for ex-Muslims!’ – Pariah

Dear friends

These are just two of the many testimonies of ex-Muslims on the Council of Ex-Muslims of Britain’s (CEMB) website and forum. [Read more…]

Nude photo of Egyptian blogger is a scream against Islamism

Student, atheist and blogger, Aliaa Magda Elmahdy, 20, posted naked pictures of herself on her blog to show her “screams against a society of violence, racism, sexism, sexual harassment and hypocrisy”. Showing her body particularly at a time when Islamists in Egypt are trying to secure power is the ultimate act of rebellion. Don’t forget Islamists despise nothing more than a woman’s body. In case you didn’t know, women are the source of corruption and chaos and must be covered up at all times and not seen and not heard. [Read more…]