«

»

Mar 08 2012

Pour défendre la protestation nue

IN FRENCH ON NUDE PHOTO REVOLUTIONARY CALENDAR

Voici une interview que j’ai faite avec NOW Libanon ce dimanche au sujet du Calendrier révolutionnaire de photos nues et la réponse à l’attaque de Azar Majedi contre le calendrier et une vidéo de soutien intitulée « Idiotie stupide ou révolutionnaire : Pour défendre la protestation nue ».

Parler avec Maryam Namazie

Angie Nassar, 25 mars, 2012

NOW Libanon

Prenant exemple de la militante égyptienne Aliaa Al-Mahdy et de sa décision osée de poster une photo d’elle entièrement nue sur son blog en novembre, la militante née en Iran, Maryam Namazie, a décidé ce mois-ci de déclencher sa propre forme de protestation sociale en défense des droits des femmes : tout un calendrier de femmes entièrement nues.

La famille Namazie a quitté l’Iran en 1980, et la militante politique n’a pas plus pu retourner dans la République islamique depuis, à cause de ses actions anti-régime. Basée à présent à Londres, Namazie travaille pour les droits des femmes, la laïcité et la liberté d’expression.

NOW Libanon a correspondu avec la militante par email cette semaine sur sa décision de créer le calendrier, qui a été publié online ce mois-ci.

Q : Comment l’idée vous est-elle venue pour un calendrier de révolutionnaires nues ?

Maryam Namazie: Je voulais faire quelque chose pour soutenir Aliaa Magda El-Mahdy et son « Cri » contre la misogynie. J’ai pensé que son action avait demandé beaucoup de cran et était important, en particulier à cause de l’attaque contre-révolutionnaire de l’armée et de l’Islam contre les droits des femmes et la liberté d’expression en Egypte. Je me suis souvenue d’un groupe de femmes qui avaient posé nues pour une cause et qui étaient devenues connues sous le nom de « filles du calendrier »,  et j’ai pensé qu’un calendrier serait un bon moyen d’organiser un soutien plutôt que faire un acte de solidarité individuel. Evidemment, au moment où je l’ai mentionné sur mon blog, je n’avais pas songé combien il serait difficile de trouver des femmes et des hommes pour le faire ni combien il serait difficile pour moi qu’on prenne ma photo.

Q : Quel genre de réactions avez-vous eu jusqu’ici ?

Maryam Namazie: J’essaie de ne pas lire trop de réactions négatives car elles peuvent être réellement ignobles. Rien n’éveille plus la misogynie chez les gens que la nudité. Néanmoins, j’ai honnêtement été surprise du niveau de soutien, ce qui m’a réchauffé le cœur. J’aime croire que Aliaa a été aussi contente des réponses positives que je l’ai été.

Q : Quel genre de message essayez-vous de faire passer avec le calendrier ?

Maryam Namazie : D’abord et avant tout, je voulais dire qu’il était important de soutenir des femmes courageuses comme Aliaa. Je voulais assurer que Aliaa ne se sente pas seule parce que ce n’était pas le cas. Elle avait un soutien extraordinaire et je voulais faire quelque chose qui le montre. Bien sûr, la nudité n’est pas le seul moyen de soutenir Aliaa, mais c’était une réponse importante et nécessaire dans ce cas, particulièrement quand on voit combien cela semble choquer et indigner.

Je voulais établir très clairement qu’il n’y avait rien de mal avec la nudité. Ce qui est problématique est la marchandisation et l’objectivation des corps des femmes et pas la nudité en soi. La nudité, telle que la représente Aliaa ou telle qu’elle est représentée dans le calendrier, est profondément humanisante.

Ce que je trouve le plus intéressant dans toute cette affaire est que l’opposition au calendrier ne vient pas seulement d’Islamistes et de machistes qui pensent que le corps des femmes est obscène et que la nudité est une violation de « l’honneur » national et de la « chasteté et de la « moralité » d’une société, mais aussi de « vétéranes » militantes des droits des femmes qui assimile le calendrier et la nudité avec les images nues des femmes dans les tabloïdes. Il est ironique que les Islamistes décrivent souvent leur politique ignoble comme un remède contre l’avilissement des femmes dans les sociétés occidentales mais ils ont la même image avilie des corps des femmes à laquelle ils prétendent s’opposer. Les opinions des opposants au calendrier (bien qu’elles semblent en conflit) sont toutes enracinées dans une image religieuse et pornographique du corps des femmes comme sexualisées et obscènes.

Q : C’est un contraste intéressant : d’utiliser la nudité féminine comme un message contre l’oppression. Pouvez-vous en parler un peu ?

Maryam Namazie : Quand on est confronté à un mouvement islamique qui considère que vous valez la moitié d’un homme et qui exige que vous soyez ligotée, bâillonnée, voilée et séparée, alors la nudité devient une forme de résistance importante et dissidente ainsi qu’une solidarité.

La nudité est l’antithèse de se couvrir. C’est un moyen très moderne de contester l’Islamisme et le voile. Les Islamistes nous veulent entièrement couvertes, cachées, pas vues ni entendues : nous refusons de nous y soumettre.

Dans beaucoup d’endroits – de l’Iran, l’Afghanistan, l’Arabie saoudite, le Pakistan et l’Irak et même les places fortes islamistes en Grande Bretagne et en Occident – c’est un crime d’être une femme non voilée ou mal voilée. Dans cette situation, la nudité est un moyen important de dire « Assez, cela suffit ! »

Q : A-t-il été difficile de trouver des femmes acceptant de poser nues ?

Maryam Namazie : Il a été difficile de trouver des femmes pour le calendrier : beaucoup de celles qui avaient d’abord accepté se sont retirées pour diverses raisons, y compris parce qu’elles n’arrivaient pas à une nudité entièrement frontale en rapport avec la photo originale de Aliaa. Initialement, j’avais aussi décidé d’inclure des hommes mais je n’ai reçu aucune photo professionnellement utilisable. Finalement, pourtant, on a réussi à trouver un groupe de femmes stupéfiantes – diverses par leur corps ainsi que par leurs pensées – pour arriver à réaliser le calendrier.

Je suis sûre qu’il y avait des degrés différents de confort ou de déconfort avec le projet parmi les femmes impliquées. Certaines se sentaient plus confortables que d’autres. Moi-même j’ai trouvé incroyablement difficile de faire prendre ma photo : c’est peut-être bien la chose la plus difficile que j’ai jamais fait. J’ai réalisé combien de mes sentiments vis-à-vis de mon propre corps étaient profondément ancrés et négatifs. Cela a été un processus très douloureux  pour moi, mais quand le calendrier est devenu public, je l’avais dépassé et je n’étais plus « embarrassée », et pour cela je serai toujours reconnaissante.

Ajouté à mes propres incertitudes il y avait les « pressions » de gens qui trouvaient que c’était « inapproprié » pour quelqu’un dans ma « position » de faire quelque chose comme cela, ce qui m’a seulement déterminé davantage. Il est intéressant de constater combien la nudité inconfortable est plus proche de chez soi. La nudité de Aliaa « a terni la révolution égyptienne, » celle de Golshifteh Farahani, une nation entière.

Quand à moi et les femmes iraniennes dans le (calendrier nous avons terni indubitablement l’image d’une) nation entière et aussi celle de l’opposition politique en Iran.

+++++++++++++++++

Voici la réponse à l’attaque de Azar Majedi contre le calendrier et une vidéo de soutien intitulée « Idiotie stupide ou révolutionnaire : Pour défendre la protestation nue ».

Idiotie stupide ou révolutionnaire : Pour défendre la protestation nue

26 mars 2012-03-29 Maryam Namazie

Azar Majedi de l’Organisation de libération des femmes – Iran a attaqué le Calendrier révolutionnaire de photos de nues et la vidéo de soutien de femmes iraniennes comme similaire à des tabloïdes (notamment la p.3 du Sun), « une idiotie stupide » et une « bouffonnerie » et la nudité de Golshifteh Farahani comme « commerciale » tout en soutenant la nudité de la bloggeuse égyptienne Aliaa Magda Elmahdy. Dans ses attaques en perse et en anglais, elle a caractérisé le calendrier et la vidéo qui le soutient comme « d’absurdes caricatures » de la nudité de Aliaa.

Son attaque est un chef-d’œuvre de malhonnêteté, d’hypocrisie et de politique régressive. Je m’explique :

Alors que les Islamistes décrivent souvent leur politique ignoble comme un remède contre l’avilissement des femmes dans les sociétés occidentales (i.e contre la p.3 du Sun).leur image des femmes est très semblable à l’image pornographique. Il est ironique que les arguments de Azar contre le calendrier révèle un dédain profond pour la nudité féminine pas très différent des tabloïdes et enraciné dans le point de vue religieux/ islamiste auquel elle prétend s’opposer.

Son accusation que « nous jouons dans le jeu de ceux (les sexistes) que nous prétendons combattre est semblable de manière inquiétante aux accusations que la nudité de Aliaa joue le jeu des Islamistes.

Clairement quand on est confronté à un mouvement islamique qui considère que vous valez la moitié d’un homme et qui exige que vous soyez ligotée, bâillonnée, voilée et séparée, alors la nudité devient une forme de résistance importante et dissidente ainsi qu’une solidarité.

La nudité est l’antithèse de se couvrir. Ce n’est évidemment pas le seul moyen pour résister à l’islamisme et au voile mais c’est un moyen très moderne de le faire. Les Islamistes nous veulent entièrement couvertes, cachées, pas vues ni entendues : nous refusons de nous y soumettre.

Mais la nudité n’est pas simplement une protestation contre l’Islamisme et la misogynie religieuse. C’est fondamentalement une protestation contre la discrimination, la marchandisation des femmes et contre la culture religieuse et machiste qui est bâtie dessus – qui est la raison de sa croissance et a fait partie du mouvement de libération des femmes pendant un certain temps.

La marchandisation repose sur une image d’objet qui est séparée de la réalité des corps, des esprits et des vies des femmes. Cette image est utilisée pour réguler, contrôler et supprimer. Et c’est cela que la religion et la pornographie partagent, bien que sous des formes différentes. La réalité et la franchise des corps des femmes comme forme de protestation les défient et les dérangent toutes les deux.

Malgré sa signification, Azar insiste que le calendrier n’est pas révolutionnaire. Alors que le calendrier a employé le même mot clé que Aliaa pour twitter sa photo nue, c’est aussi en soi un acte révolutionnaire – pas simplement parce que des femmes sont impliquées bien que ce fait soit la clé. C’est révolutionnaire parce cela conteste la vision religieuse/pornographique du corps des femmes et réforme un outil utilisé pour la suppression des femmes. La nudité choque et indigne à cause de ce défi même.

C’est briser un tabou dans le sens le plus progressiste du mot puisque le progrès survient souvent comme le résultat d’offenses profondes et de visions et de sensibilités misogynes. Ce qui rend la nudité radicale et progressiste est aussi qu’elle apporte une réponse réalisable.

Azar dit que la nudité sert si elle est faite dans un endroit comme l’Egypte, où les menaces sont réelles, et le machisme profondément enraciné alors qu’elle sait fort bien qu’on n’a pas besoin de vivre au Moyen-Orient et en Afrique du Nord pour être confrontées aux menaces islamistes et que la phallocratie et la marchandisation des femmes sont profondément ancrées partout. Même dans la majorité des pays occidentaux, les femmes ne peuvent toujours pas apparaître les seins nus sur les plages ou les parcs, comme les hommes. Nourrir au sein est considéré comme tabou dans beaucoup d’endroits. Ceci donne une signification universelle à la protestation par le nu Et menaces ou non, en Egypte ou en occident, le but de la solidarité internationale n’est-il pas de rapprocher les gens malgré leurs différences ?

Azar banalise des actes de solidarité comme elle banalise la nudité. Occupy Wall Street adopte le contenu et la forme de la Place Tahrir, alors pourquoi pas les protestations nues ?

En fait, le matériel de base des protestations incluant la nudité, sont similaires.

Dans sa critique, Azar compare la nudité avec la grève de la faim ou l’auto-immolation pour montrer la solidarité avec des protestataires qui font le grève de la faim ou s’auto-immolent. Mais les grèves de la faim et l’auto-immolation sont des formes négatives de protestation, ce que la nudité n’est pas.

Azar ne voit pas l’importance des protestations nues qui combattent une discrimination profondément ancrée contre les femmes parce que pour commencer elle ne voit pas la discrimination profondément enracinée. Et comme les tabloïdes et les Islamistes, notre amie « vétérane » a un tel dédain pour la nudité qu’elle n’arrive pas à comprendre à quel point elle est profondément humanisante, révolutionnaire et briseuse de tabous…

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Voici l’information générale sur le Calendrier révolutionnaire de photos nues, y compris la large couverture, en l’honneur de la bloggeuse égyptienne Aliaa Magda Elmahdy:

LE CALENDRIER DES NUES

Mon corps n’est pas obscène. Le voiler l’est.

Pour télécharger le calendrier révolutionnaire de photos de nues, cliquez ici

Le 8 mars 2012, Journée internationale des femmes, le Calendrier de photos de révolutionnaires nues a été lancé en hommage à l’étudiante et bloggeuse athée Aliaa Magda Elmahdy qui avait posté une photo nue d’elle-même, annonçant le postage sur Twitter sous le mot-clé # Photo de nue révolutionnaire.

Le calendrier est l’idée de la militante Maryam Namazie pour soutenir Aliaa Magda Elmahdy et se joindre à elle dans son « Cri » contre une société de violence, de racisme, de sexisme, de harcèlement sexuel et d’hypocrisie ».

Namazie dit : « Avec l’islamisme et la droite religieuse obsédés par le corps des femmes et réclamant qu’il soit voilé, ligoté et bâillonné, la nudité brise des tabous et est une forme importante de résistance. »

Le calendrier a été conçu par Sonya JF Barnett, co-fondatrice de SlutWalk, Toronto qui dit :

« J’ai senti que les femmes devaient se montrer solidaires avec Aliaa. Cela demande beaucoup de cran de faire ce qu’elle a fait, et on s’attend toujours à un effet boumerang qui peut être très blessant. Il fallait qu’elle sache qu’il y en a d’autres comme elle, qui voulaient aller au-delà des limites pour exprimer leur indignation ».

D’autres qui ont rejoint le “cri” comprennent la mère et fille Anne Baker et Poppy Wilson St James, l’enseignante Luisa Batista, la fondatrice  de “Nous sommes des athées”, Amanda Brown, les bloggeuses athées Greta Christina et Emily Dietle, la militante FEMEN Alena Magelat, la photographe Mallorie Nasrallah, l’actrice Cleo Powell, la libre penseuse Nina Sankari, l’écrivaine Saskia Vogel, et mère Maja Wolna. Les femmes sont photographiées par Julian Baker, Adam Brown, Grzegorz Brzezicki, Lucy Fox-Bohan, Agnieszka Hodowana, Ben Hopper, N. Maxwell Lander, Mallorie Nasrallah, Mark Neurdenburg, Vitaliy Pavlenko, et Michael Rosen.

Sur la nudité et le calendrier, Mallorie Nasrallah dit : « Quand un objet d’oppression peut être détourné en une affirmation de pouvoir, c’est une belle chose. Célébrer la nudité ne fait de tort à personne, et quand on la rend honteuse et barbare elle fait du tort à tout le monde ».

Nina Sankari dit : « En solidarité avec Aliaa Magda Elmahdy, je voudrais insister que notre corps (et nos pensées) nous appartiennent et à personne d’autre ».

Anne Baker dit : « Des hommes en froc contraignent, contrôlent et intimident des femmes dans le monde entier au nom de Dieu …cela doit stopper ».

Greta Christina dit : « La liberté sexuelle est une liberté importante – mais c’en est une qui est généralement ignorée et banalisée ».

Maja Wolna dit : « Indépendamment du sexe, de l’orientation sexuelle, de la religion ou la culture, nous sommes égales. La dignité personnelle est le fondement de la civilisation humaine ».

Amanda Brown dit : « Un dogme ne déterminera jamais où je me trouve, ce que je porte ou comment je vis » et  Poppy Wilson St James dit : « Je trouve étrange qu’il soit plus acceptable de voir sur l’écran de la violence et des fusils que même un bout de sein. Il y a quelque chose qui cloche avec notre mode de pensée si on accepte cela comme étant la norme et que nous écartions la nudité qui est un état absolument naturel ».

Saskia Vogel dit : « On peut espérer que ce calendrier atteindra des personnes qui se sentent mal à l’aise avec une nudité féminine plus forte, et les encouragera à reconsidérer leurs sentiments sur l’image nue. »

Luisa Batista dit : Je crois que le calendrier est important, parce qu’il peut aider à ouvrir les yeux et les cœurs des gens. Des femmes – et des hommes – qui ont peur peuvent y puiser du courage et se sentir soutenus par les citations et les visages et les corps des personnes dans le calendrier. »

D’après Emily Dietle, « S’il n’y avait pas des gens qui prennent une position forte contre la misogynie et la libre expression, on en serait encore à un âge où  montrer nos chevilles serait tabou ».

Alena Magelat dit : « Notre corps nu est notre défi au patriarcat, la dictature et la violence. Des gens à l’esprit éveillé nous inspirent ; les dictateurs sont horrifiés ».

Les femmes dans le calendrier sont fermement solidaires de Aliaa Magda Elmahdy et les innombrables femmes dans le monde auxquelles on refuse les droits élémentaires, les libertés et la dignité.

Rejoignez le « Cri » sur Facebook et sur Twitter sous la dénomination

#NudePhotoRevolutionary.

Pour acheter une copie du Calendrier révolutionnaire de photos nues via Paypal, cliquez ci-dessous. Votre soutien est important. ACHETEZ UN CALENDRIER AUJOURD’HUI ! Les bénéfices serviront à soutenir les droits des femmes et la libre expression.

Pour voir une vidéo de femmes iraniennes en soutien au calendrier, produit par Reza Moradi click here.

2 pings

  1. 1
  2. 2
    Nude Photo Revolutionary Calendar is Here! | Maryam Namazie

    [...] En Francais [...]

Leave a Reply

%d bloggers like this: